COP22 Marrakech

A l’occasion de la COP22 Marrakech, 196 états sont  au Maroc du 7 au 18 novembre pour la 22e conférence sur le climat. Ils doivent concrétiser les principes décidés par l’accord de Paris lors de la COP21, pour limiter le réchauffement climatique.  La COP22 doit préciser les ­conditions de cette mise en œuvre de l’accord, et l’inscrire dans la durée.

Pour Nizar Baraka, président du comité scientifique de la Cop22 Marrakech, « nous devons encourager nos pays respectifs à s’engager de manière forte, dans les secteurs liés à l’économie verte [et également à l’économie bleue] afin de profiter des opportunités en terme de croissance et d’emploi qui y sont associées ». Il s’agit également de préserver la durabilité de nos modèles de développement et d’améliorer l’accès ainsi que les conditions d’utilisation et de développement des technologies vertes. Et pour Salaheddine Mezouar, président de la Cop22, cette conférence est une « opportunité pour porter la voix des pays les plus vulnérables face aux changements climatiques, en particulier celle des pays africains et des états insulaires. Il est urgent d’agir devant ces enjeux liés à la stabilité et à la sécurité ».

 

Pour sa part, le Maroc a adopté une stratégie de développement durable favorisant l’équilibre entre les dimensions environnementales, économiques et sociales, avec pour objectif l’amélioration du cadre de vie de ses habitants, renforcer la gestion durable des ressources naturelles et encourager le recours aux technologies d’énergies propres.

Le Maroc a aussi engagé dès 2009, une politique volontariste et ambitieuse en matière d’énergies renouvelables en utilisant des atouts naturels comme l’ensoleillement de 300 jours par an, et la vitesse des vents dans les régions du littoral. Ces atouts ont mené à la construction de l’immense centrale solaire Noor de Ouarzazate et à la mise en service de plusieurs parcs éoliens, dont celui de Tarfaya, le plus grand en Afrique.

Cette politique volontariste  s’appuie également sur une approche régionale à même de stimuler un développement qui s’adapte aux spécificités et au potentiel de chacune des 12 grandes régions du pays.

Le Maroc a ouvert les chantiers qui lui permettront de concrétiser ses objectifs : Augmenter la part des énergies renouvelables à 42 % et améliorer l’efficacité énergétique de 12% d’ici à 2020. A terme, le programme permettra d’éviter l’émission de 3,7 millions de tonnes de CO2 par an. Le Maroc est donc un des leaders en Afrique en matière d’innovation écologique et d’efficacité énergétique avec les grands chantiers entrepris ces dernières années.

 

Le royaume a aussi encouragé les secteurs liés à l’économie verte, comme le Tourisme Nature, en encourageant le développement du tourisme durable dans les espaces naturels du Maroc.

La stratégie de développement touristique ‘Vision 2020’  vise le qualitatif à travers un tourisme authentique, propre et responsable, qui accélèrera le développement économique et social en harmonie avec le patrimoine naturel et culturel du pays. Et mettre en avant l’écotourisme marocain à travers le tourisme d’aventure et de nature, les hébergements touristiques engagés dans la durabilité, c’est-à-dire sobres en ressources naturelles, soucieux de l’environnement et créateurs d’emplois verts, entrent aussi dans les critères d’innovation écologique et de préservation des territoires, notamment ceux du sud et de l’Atlas marocain.

La mise en place de projets éco touristiques avec une stratégie de développement socio-économique, permet de préserver un territoire de façon durable, tant au niveau patrimoine naturel, culturel et architectural, à condition d’intégrer les populations dans la démarche, pour générer de revenus qui vont les maintenir sur leur territoire. Les populations deviennent alors les acteurs de la préservation durable de leur territoire.

TERRES NOMADES contribue depuis 10ans à la mise en place de ce tourisme durable au Maroc, et aider à la préservation d’un territoire de montagne en insufflant des idées, en créant de nouvelles manières de faire et de nouveaux comportements environnementaux.

Nous serons présents à la COP22 Marrakech en tant qu’acteur touristique engagé dans la mise en place d’un tourisme durable au Maroc, lors de la conférence « Solutions tourisme durable au Maroc » organisée par le Ministère du Tourisme, le 10 novembre prochain

Agir pour le climat Med-COP TANGER 2016

Agir pour le climat. Les acteurs des territoires de la Méditerranée s’engagent pour la lutte contre les changements climatiques. La MedCOP climat de Tanger qui a réunit ees parties concernées par l’action en Méditerranée, sera celle de la mise en oeuvre des décisions.

Le bassin Méditerranéen, « point chaud » du changement climatique. C’est une zone particulièrement exposée aux changements climatiques, un des 25 « hot spots » au niveau mondial.

Les plus gros émetteurs d’émissions de GES sont les pays de la rive Nord de la Méditerranée (France, Italie, Espagne notamment), ainsi que la Turquie. En parallèle, les émissions des pays de la rive Sud du bassin Méditerranéen tels que le Maroc, l’Egypte, ou encore la Tunisie, ont augmenté assez rapidement, parallèlement à leur développement économique. Pourtant, le contexte de forte croissance démographique, des ressources naturelles limitées, des moyens financiers restreints et d’impératifs sociaux à court terme réduisent significativement la capacité d’adaptation des pays d’Afrique du Nord.

La Méditerranée illustre parfaitement la problématique mondiale du changement climatique et le clivage Nord-Sud. L’organisation de la MedCOP Climat Tanger 2016 permet l’expression d’une voix climatique de la Méditerranée dans les rendez-vous internationaux. Elle s’inscrit dans la continuité de la première Conférence Climat Méditerranéenne (intitulée « MedCOP21 »), organisée à Marseille en 2015, la MedCOP Climat !

Ses objectifs sont de favoriser l’échange, la discussion et la diffusion des initiatives locales et régionales. Et contribuer, par des propositions concrètes et partagées, à la construction d’une Méditerranée de projets.

Quatre clés prioritaires fondent la démarche « MedCOP Climat » :

  • La mobilisation des financements
  • La mobilisation de tous, au delà des réseaux traditionnels, stimuler et accompagner l’innovation.
  • Le développement des compétences, le renforcement des capacités : enseignement supérieur, éducation, formation.
  • La mutualisation, pour mettre en oeuvre l’économie circulaire, développer les transports collectifs, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables.

Il est temps d’agir… Il faut privilégier les partenariats entre les riverains de la Méditerranée, pour

  • Sauvegarder le patrimoine maritime et terrestre naturel pour un avenir durable
  • Préserver la biodiversité maritime et littoral
  • Stopper la dégradation des forêts
  • Protéger des réserves d’eau douce limitées et en danger
  • S’engager dans la transition énergétique
  • Réduire la demande d’énergie
  • Agir sur les différents secteurs agricoles (cultures, élevage, pêche et aquaculture, forêts.

Le Géoparc du M’Goun labellisé par l’UNESCO

Le Géoparc du M’Goun au Maroc, a obtenu le label « Global Geopark » décerné par l’UNESCO, lors d’une cérémonie organisée au Canada en septembre 2014.

Le Maroc devient ainsi le premier pays arabe et africain à intégrer le Réseau mondial des Géoparcs qui compte 111 territoires répartis dans 32 pays. Le Géoparc du M’Goun a pu obtenir ce label en répondant à deux critères : Présenter un territoire qui recèle un patrimoine naturel, géologique, culturel et architectural riche et varié, et avoir une stratégie de développement socio-économique, s’appuyant notamment sur le géotourisme et le tourisme durable.

Le Géoparc du Mgoun est situé dans le Haut Atlas central. Il est le plus élevé et le plus vaste des grands ensembles montagneux du Maroc (4070 m). C’est un puissant massif qui a pu préserver l’originalité de sa nature et de sa personnalité et recèle encore un énorme potentiel géologique, naturel et humain.

La variété des paysages du Mgoun est exceptionnelle : Cimes déchiquetées culminant à +3000m, canyons et gorges creusés dans les plissements de l’Atlas, hautes vallées et rivières où se nichent de superbes villages de terre isolés, pâturages d’altitude semblables aux plateaux tibétains … La région du M’Goun est idéale pour les amateurs de trekking et de randonnée

Le Géoparc est riche d’un patrimoine géologique, minéralogique et paléontologique exceptionnel qui intéresse la communauté scientifique nationale et internationale. Il renferme de nombreux géosites de sites géotouristiques et des sites archéologiques de grande valeur, tels que les empreintes de dinosaures, les gravures rupestres, les cascades d’Ouzoud, le pont naturel d’Iminifri, le Rocher de Mastfran, des sites architecturaux, et des sites à intérêt biologique et écologique (www.atlasinfo.fr)

La vallée d’Anergui et ses magnifiques greniers fortifiés fait partie du Geoparc du M’Goun. Terres Nomades propose de nombreux treks inédits sur la région, ainsi qu’un ecolodge labellisée « Clef verte » pour son engagement en faveur du développement d’un tourisme responsable, et la préservation de l’environnement

 

Label Clef verte

Clef Verte est un label international lancé par la Fondation pour l’Education à l’Environnement (FEE) en 2002. Avec 2100 établissements labellisés dans 41 pays, il est le plus représenté au monde. Il est soutenu par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et par l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

Au Maroc, le label Clef verte est géré par la Fondation Mohammed VI pour la Protection de l’Environnement. Depuis son lancement, Clef verte Maroc compte 125 établissements d’hébergements touristiques labellisés.

Séjourner dans un établissement Clef Verte, c’est à la fois avoir l’assurance d’un environnement préservé sur son lieu de résidence, mais aussi encourager des pratiques écologiques plus respectueuses dans le secteur du tourisme.

Notre gite-ecolodge Tighremt assif Melloul a obtenu le label CLEF VERTE en 2016 pour son engagement en faveur de l’environnement et du développement d’un tourisme responsable au Maroc.

Venez séjourner à notre gite  Tighremt assif Melloul, un ecolodge de charme situé dans la vallée d’Anergui,  une vallée très préservée de l’Atlas marocain. Nous sommes au village de Ait Boulmane, dans le décor majestueux du cirque d’Anergui et des gorges de l’assif Melloul qui séparent le Haut Atlas du Moyen Atlas. Alentours, paysages sauvages,  sommets flirtant avec les 3000m, hauts plateaux nomades, gorges creusées par les oueds. La vallée d’Anergui fait partie du géo parc du Mgoun.

A notre gite ecolodge tout est organisé dans le respect de l’environnement et son intégration dans la nature environnante. Notre maison est bâtie de façon écologique (terre & paille) ; nous sommes attentifs à l’environnement par une bonne gestion de l’eau, des ressources énergétiques, et pratiquons le tri sélectif. A proximité, nous avons un grand verger bio, où nous cultivons légumes et fruits qui sont utilisés pour les repas proposés à notre gite durant votre séjour. Nous avons aussi des ruches et produisons notre miel (les ruches sont itinérantes selon le climat et les floraisons)

Tighremt assif Melloul est une maison gérée par l’habitant selon notre volonté de pratiquer et  développer un tourisme responsable au Maroc.

Notre maison d’hôte dispose de 5 chambres, toutes avec sanitaires et toilettes privés. A disposition 1 grand salon /salle à manger & un grand patio intérieur avec coussins où l’on peut se détendre, se retrouver pour échanger des histoires de voyages, ou prendre un thé à la menthe. Nous avons également un hammam chauffé avec des produits non végétaux issus du tri sélectif,  ou bois de récupération; il est à disposition de nos clients 2 jours par semaine

Des randonnées à la journée sont proposées pendant votre séjour. Votre séjour à notre gite montagne au Maroc peut être intégré à la suite d’un des treks organisés par TERRES NOMADES.

 

Partenariat Maroc Costa-Rica

Dans le cadre d’un partenariat Maroc – Costa Rica – Allemagne, sur le thème «Valorisation des Parcs nationaux par l’écotourisme », la visite d’une délégation du Maroc a été organisée du 1er au 9 aout 2015 au Costa Rica, financée par le Projet Régional GIZ – CPMF (Allemagne).

Ce partenariat MAROC COSTA-RICA a pour but de consolider et promouvoir un échange triangulaire pour partager les expériences respectives sur :

►Le bon usage et la gestion durable des forêts

►Les zones protégées et le tourisme

►La valorisation des aires protégées à travers l’écotourisme

La mission de la délégation marocaine a pour objectif de s’inspirer de l’expérience reconnue du Costa Rica dans la mise en place et la valorisation des aires protégées, des différents écosystèmes et leurs biodiversités. Et s’inspirer également de leur modèle pour la mise en place d’un tourisme responsable et durable au Maroc, afin de valoriser ses espaces naturels et générer des revenus pour l’économie locale.

Les aires protégées et les réserves naturelles du Costa Rica sont un modèle du genre.
Le pays possède des sites naturels exceptionnels comme le parc national de Tortuguero, les iles Cocos, le volcan Arenal et une centaine de réserves privées. Son modèle de développement donne la priorité à l’éducation, à la santé et à la protection de l’environnement.

Et prennent en compte :

L’axe économique du projet :

► Intégration de la durabilité dans la stratégie de marketing.

► Prise en considération l’aspect « éthique » et la qualité de service.

► Création de la valeur ajoutée pour toutes les parties prenantes (clients, personnel, partenaires, etc.).

L’axe environnemental du projet :

► Respect de la politique environnementale de la région

►la gestion responsable des ressources sur toute la durée de vie du projet,

L’axe social du projet :

► Impliquer chaque employé dans la réussite du projet afin qu’il se sente valorisé et fier de travailler pour son entreprise.

► Améliorer de la formation par la création d’un centre de formation technique

 

Certification pour un Tourisme Durable & Responsable

Le programme de certification des professionnels du Tourisme costaricain jouit d’une reconnaissance internationale.
Le CST est un programme pionnier en matière de certification pensé dès 1995 par les dirigeants du Costa Rica et initié en 1997. Il fait aujourd´hui l´objet d´un accord intergouvernemental pour élargir son application à d´autres pays de la région d’Amérique centrale, Caraïbes inclues. Le programme a reçu l´appui de l´association Rainforest Alliance et fait partie du Réseau des Certifications pour un Tourisme Durable des Amériques.

Il fait également partie des 60 certifications pour le tourisme durable qui servent actuellement à l´élaboration par le Global Sustainable Tourism Council (GSTC) pour la mise en place de la norme minimale des critères de tourisme durable. Une initiative lancée par Rainforest Alliance, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) et la Fondation des Nations Unies et l’Organisation mondiale du tourisme des Nations Unies (OMTNU).

Le Ministère du Tourisme marocain cherche a valoriser depuis quelques années les acteurs du tourisme par une labellisation à travers la Clé verte pour les établissements engagés dans la meilleure gestion possible des énergies, comme notre gite ecolodge Tighremt assif Melloul, et le Trophée Maroc Tourisme responsable, que TERRES NOMADES a obtenu en 2014 pour son engagement concret dans l’écotourisme

Les trophées Maroc du tourisme durable

Les trophées Maroc du tourisme durable s’adressent aux professionnels du tourisme, tour-opérateurs, agences de voyages, hébergements touristiques, transporteurs, associations et ONG ou tout acteur institutionnel ayant développé un projet, une initiative, un produit en lien avec le tourisme durable au Maroc .

Les objectifs : Récompenser les actions des professionnels ou particuliers marocains qui s’engagent dans une démarche de durabilité et créer un réseau de professionnels ayant la même vision.

Les thèmes : Environnement et biodiversité, Culture et patrimoine immatériel, Equité et responsabilité sociale, Evènement durable, Territoire durable

Le tourisme durable est basé sur le respect: le respect du voyageur envers la population hôte son environnement, sa culture et son économie ; et le respect des opérateurs touristiques envers les populations d’accueil, les touristes, les environnements économiques, sociaux et écologiques des terres d’accueil.

Le tourisme durable ou responsable contribue de manière positive et équitable au développement et à l’épanouissement des individus qui vivent, travaillent et séjournent dans les espaces touristiques.

Le tourisme durable ou responsable contribue de manière positive et équitable au développement et à l’épanouissement des individus qui vivent, travaillent et séjournent dans les espaces touristiques.

Privilégiez les agences Nature ou structures touristiques engagées pour la mise en place d’un tourisme durable et responsable au Maroc. Ces labels créés par le Ministère du Tourisme permettent de les identifier.

Impliquée depuis 8 ans dans l’écotourisme, TERRES NOMADES a été récompensé pour son engagement en faveur d’un tourisme durable et responsable au Maroc, en recevant le Trophée Maroc du tourisme responsable 2014 dans la catégorie développement économique et social au niveau national.

Journée Marocaine du Tourisme durable et responsable

Journée Marocaine du Tourisme durable et responsable

Le Maroc affiche l’ambition d’être le leader en matière de tourisme durable sur le continent africain et le pourtour méditerranéen. Et mobilise tous les acteurs touristiques marocains en lançant le 25 janvier 2016, la 1ere Journée Marocaine du Tourisme Responsable, sous le thème ‘Tous acteurs d’un tourisme responsable’

L’objectif du Maroc est de mobiliser autour des valeurs du développement durable, institutionnels, professionnels, médias et société civile pour le développement et la promotion d’un tourisme durable au Maroc. Mais aussi sensibiliser la population marocaine aux enjeux de la durabilité, et promouvoir les initiatives individuelles pour partager les meilleures pratiques.

La journée marocaine du Tourisme responsable a été l’occasion de découvrir les meilleures pratiques africaines dans le domaine du tourisme durable, à travers la participation de ministres du continent africain. Et de présenter des acteurs du tourisme engagés comme Terres Nomades, qui sont venu témoigner de leurs expériences en matière des bonnes pratiques et d’expériences sous le signe de la durabilité. Notamment à travers l’association Anergui.

Le temps fort de la journée, fut la signature de la nouvelle Charte marocaine du tourisme durable par tous ces acteurs professionnels et institutionnels.

Rendez-vous a été pris chaque année pour étudier les avancées sur le sujet tourisme durable au Maroc. Mais aussi pour fédérer les différents acteurs et échanger leurs expériences.

Terres Nomades, lauréat du Trophée Tourisme Responsable 2014, et labellise Clef verte son gite ecolodge situé dans l’atlas marocain, est depuis 10ans, résolument engagé vers un tourisme durable et responsable au Maroc

 

Tourisme durable et espaces naturel

Développement du tourisme durable dans les espaces naturels au Maroc

La stratégie de développement touristique ‘Vision 2020’ au Maroc vise le qualitatif à travers un tourisme authentique, propre et responsable, qui accélèrera le développement économique et sociale en harmonie avec le patrimoine naturel et culturel du pays.

Elle vise à atteindre un équilibre au niveau des territoires touristiques, en termes de répartition de la manne touristique et favorisant l’émergence de projets structurants cohérents et respectueux des exigences environnementales et sociales

Dans ce cadre, monsieur Lahcen HADDAD, Ministre du Tourisme, et Monsieur Abdeladim LHAFI, Haut Commissaire aux Eaux et Forêts et la lutte contre la désertification, ont signé une Convention de Partenariat pour le développement du tourisme durable dans les espaces naturels.

Cette convention vise à développer une offre touristique intégrée et durable dans l’ensemble des espaces naturels du Maroc selon un plan de développement identifiant les sites fragiles à conserver et les zones qui peuvent accueillir des activités touristiques tout en respectant les spécificités et contraintes des sites d’implantation. Et mettre en avant l’écotourisme marocain à travers le tourisme d’aventure et de nature

Ce partenariat concernera dans un premier temps 6 espaces naturels pilotes, à savoir:

Les différents intervenants veilleront au développement de l’activité touristique dans ces espaces naturels suivant une approche durable qui portera aussi bien sur le développement de l’offre, la Promotion et le marketing touristique, que l’accompagnement et le renforcement des capacités des acteurs locaux. D’autres actions sont prévues pour aider les entreprises et opérateurs touristiques en activité dans les zones sélectionnées à se mettre à niveau et améliorer leur compétitivité, notamment en matière de formation, de partenariat et d’échange d’expérience avec des pays leaders en matière de labellisation éco-touristique, de bonnes pratiques pour la préservation des écosystèmes, d’élaboration des standards de durabilité et de développement de l’offre touristique dans les espaces naturels.

Lors de cette journée, TERRES NOMADES représentait les agences du CLUB MARRAKECK ATLANTIQUE, des agences Nature très engagées dans la mise en place d’un tourisme durable et responsable au Maroc

Rechercher