COP22 Marrakech

A l’occasion de la COP22 Marrakech, 196 états sont  au Maroc du 7 au 18 novembre pour la 22e conférence sur le climat. Ils doivent concrétiser les principes décidés par l’accord de Paris lors de la COP21, pour limiter le réchauffement climatique.  La COP22 doit préciser les ­conditions de cette mise en œuvre de l’accord, et l’inscrire dans la durée.

Pour Nizar Baraka, président du comité scientifique de la Cop22 Marrakech, « nous devons encourager nos pays respectifs à s’engager de manière forte, dans les secteurs liés à l’économie verte [et également à l’économie bleue] afin de profiter des opportunités en terme de croissance et d’emploi qui y sont associées ». Il s’agit également de préserver la durabilité de nos modèles de développement et d’améliorer l’accès ainsi que les conditions d’utilisation et de développement des technologies vertes. Et pour Salaheddine Mezouar, président de la Cop22, cette conférence est une « opportunité pour porter la voix des pays les plus vulnérables face aux changements climatiques, en particulier celle des pays africains et des états insulaires. Il est urgent d’agir devant ces enjeux liés à la stabilité et à la sécurité ».

 

Pour sa part, le Maroc a adopté une stratégie de développement durable favorisant l’équilibre entre les dimensions environnementales, économiques et sociales, avec pour objectif l’amélioration du cadre de vie de ses habitants, renforcer la gestion durable des ressources naturelles et encourager le recours aux technologies d’énergies propres.

Le Maroc a aussi engagé dès 2009, une politique volontariste et ambitieuse en matière d’énergies renouvelables en utilisant des atouts naturels comme l’ensoleillement de 300 jours par an, et la vitesse des vents dans les régions du littoral. Ces atouts ont mené à la construction de l’immense centrale solaire Noor de Ouarzazate et à la mise en service de plusieurs parcs éoliens, dont celui de Tarfaya, le plus grand en Afrique.

Cette politique volontariste  s’appuie également sur une approche régionale à même de stimuler un développement qui s’adapte aux spécificités et au potentiel de chacune des 12 grandes régions du pays.

Le Maroc a ouvert les chantiers qui lui permettront de concrétiser ses objectifs : Augmenter la part des énergies renouvelables à 42 % et améliorer l’efficacité énergétique de 12% d’ici à 2020. A terme, le programme permettra d’éviter l’émission de 3,7 millions de tonnes de CO2 par an. Le Maroc est donc un des leaders en Afrique en matière d’innovation écologique et d’efficacité énergétique avec les grands chantiers entrepris ces dernières années.

 

Le royaume a aussi encouragé les secteurs liés à l’économie verte, comme le Tourisme Nature, en encourageant le développement du tourisme durable dans les espaces naturels du Maroc.

La stratégie de développement touristique ‘Vision 2020’  vise le qualitatif à travers un tourisme authentique, propre et responsable, qui accélèrera le développement économique et social en harmonie avec le patrimoine naturel et culturel du pays. Et mettre en avant l’écotourisme marocain à travers le tourisme d’aventure et de nature, les hébergements touristiques engagés dans la durabilité, c’est-à-dire sobres en ressources naturelles, soucieux de l’environnement et créateurs d’emplois verts, entrent aussi dans les critères d’innovation écologique et de préservation des territoires, notamment ceux du sud et de l’Atlas marocain.

La mise en place de projets éco touristiques avec une stratégie de développement socio-économique, permet de préserver un territoire de façon durable, tant au niveau patrimoine naturel, culturel et architectural, à condition d’intégrer les populations dans la démarche, pour générer de revenus qui vont les maintenir sur leur territoire. Les populations deviennent alors les acteurs de la préservation durable de leur territoire.

TERRES NOMADES contribue depuis 10ans à la mise en place de ce tourisme durable au Maroc, et aider à la préservation d’un territoire de montagne en insufflant des idées, en créant de nouvelles manières de faire et de nouveaux comportements environnementaux.

Nous serons présents à la COP22 Marrakech en tant qu’acteur touristique engagé dans la mise en place d’un tourisme durable au Maroc, lors de la conférence « Solutions tourisme durable au Maroc » organisée par le Ministère du Tourisme, le 10 novembre prochain

Rechercher