Guide voyageur Maroc

Bienvenus au Maroc !

Introduction

Marrakech, Essaouira, Fes, le désert , l’Atlas… autant de mots qui évoquent le Maroc…ce paradis de nature : Sommets enneigés, dunes du Sahara, plages désertes, hauts plateaux, canyons, villages fortifiés, villes et médinas… la liste est longue et vous n’avez pas fini de découvrir la beauté légendaire de ce pays. Sans oublier son histoire millénaire et la richesse de sa culture populaire. Bienvenue au Maroc !

Situation : Le Royaume du Maroc, est un État situé au nord-ouest de l’Afrique du Nord, face à l’Espagne. Géographiquement, il est caractérisé par des zones montagneuses ou désertiques, et c’est l’un des seuls pays (avec l’Espagne et la France) à comporter des rives sur la mer Méditerranée d’un côté et l’océan Atlantique de l’autre.

Superficie : 710 850 km² (47,51 hab./km²).

Capitale : Rabat

Population et ethnies : 34 millions d’habitants. Sa culture est principalement berbère, avec des influences africaines, arabes et européennes.

Langues officielles : arabe. Mais Le Berbère est parlé par 40% de la population marocaine, surtout en zone rurale ; c’est la plus ancienne langue connue d’Afrique du nord.

Principales villes : Casablanca, Rabat, Tanger, Marrakech, Fes, Agadir

Religions : Islam. Les marocains pratiquent un islam modéré.

Institutions politiques : Monarchie constitutionnelle. Le souverain actuel est le roi Mohammed VI, de la dynastie alaouite, établie depuis 1666 et l’une des plus anciennes du monde contemporain.

PIB : + 4,9%

Croissance : + 3,7%

Taux de chômage : 8,7%

Principales activités : agro-alimentaire, phosphates, agriculture, tourisme

Monnaie : dirham

Histoire

Le Maroc, qui a connu comme les autres pays du Maghreb, les dominations carthaginoise puis romaine, a été islamisé au début du viiie siecle. Face à la conquête arabe, les grandes tribus berbères préservent une certaine cohésion tout en favorisant un morcellement politico-religieux dont profite la dynastie chiite des Idrisides (fin viiie-xes.), indépendante des Abbassides. Après avoir résisté à l’implantation des Fatimides, le Maroc devient, aux xie-xiiies., le cœur des deux grands empires hispano-berbères des Almoravides (1056-1147) et des Almohades (1130-1269). Les Marinides leur succèdent jusqu’au milieu du xves., créant une brillante civilisation, mais doivent céder le pouvoir aux Wattasides. Au xvies., les Saadiens fondent la première dynastie chérifienne (1554-1659) qui parvient à freiner les ambitions ottomanes et occidentales. L’ouverture aux Européens s’intensifie cependant sous leurs successeurs, les Alawites, facilitant la colonisation française et conduisant au protectorat (1912). Dépossédé de tout pouvoir effectif par la résidence générale (confiée à Lyautey, 1912-1925) le sultan se range, à partir de l’intronisation de Mohammed V (1927), du côté des nationalistes menés par le parti Istiqlal et obtient l’indépendance du Maroc en 1956. C’est son fils Hassan II (1961-1999) qui préside à la modernisation d’un pays qui maintient d’étroites relations avec l’ancienne puissance coloniale ainsi qu’avec l’Union européenne, tout en préservant le caractère quasi absolu de la monarchie que modère une timide libéralisation à partir des années 1990, une démocratisation poursuivie par Mohammed VI depuis 2000-2004.

 

Géographie

Parmi les pays du Maghreb, le Maroc se singularise par l’altitude élevée de ses montagnes et l’étendue relative de ses plaines. Le Haut Atlas porte le point culminant de l’Afrique du Nord, le Toubkal. Trois grands groupes de reliefs doivent être distingués : les montagnes, les plaines et les plateaux situés au nord des montagnes, enfin les plateaux arides situés à l’est et au sud.

Des pays du Maghreb, le Maroc est le plus riche en eau en raison de son relief montagneux. Dans la partie septentrionale, les cours d’eau sont les mieux alimentés tout en étant très irréguliers ; ils peuvent avoir de violentes crues en hiver, mais sont presque à sec en été. La Moulouya se jette dans la Méditerranée ; le Sebou, le Bou Regreg, l’Oum er-Rebia, le Tensift et le Sous dans l’Atlantique. Les fleuves sahariens sont intermittents dans leur cours inférieur, comme le Draa ; certains se perdent dans le désert. Grâce aux barrages, les cours d’eau sont largement utilisés pour l’irrigation ou la production d’énergie électrique.

 

Population

Le Maroc est un pays dont la population autochtone, à dominante berbère, s’est mêlée avec les émigrés arabes issus des vagues successives de la conquête islamique. Aujourd’hui, les dialectes berbères sont encore parlés par plus de 40 % des Marocains.

Le taux de population urbaine est ainsi passé de 10 % en 1926 à 55 % en 1998 ; plus d’un tiers des citadins s’agglutinent le long de la côte atlantique, de Tanger à Casablanca. Casablanca concentre 60 % de l’industrie marocaine, et Tanger dispose du plus grand complexe portuaire du Maroc.

 

La croissance démographique, en baisse depuis les années 1980, reste encore soutenue, avec un taux annuel de 1,5 % (contre 3 % auparavant). Le nombre d’habitants a presque triplé en trente ans, passant de 5 millions au début du xxe s. à 10 millions en 1954, et à 28,3 millions en 2000. La population est donc très jeune.

 

Religion

Le Maroc est un pays de tolérance religieuse. Les marocains pratiquent un islam modéré, et acceptent les étrangers, sans chercher à les convertir, à la seule condition d’être respectés en retour dans leurs croyances.

Les mosquées sont interdites aux non-musulmans depuis le Protectorat. Seule la récente Mosquée Hassan II se visite, et exclusivement en groupes guidés.

Rechercher